L'Allemagne et la France plaident pour une défense européenne

le
0
    BRUXELLES, 12 septembre (Reuters) - L'Allemagne et la France 
ont présenté lundi un document détaillant des propositions pour 
renforcer la coopération militaire européenne alors que la 
Grande-Bretagne, l'un des principaux opposants à une défense 
commune, compte quitter l'UE. 
    Berlin et Paris réfléchissent notamment à la mise en place 
d'un déploiement rapide de troupes pour le bloc communautaire. 
Après la surprise du Brexit, la coopération sécuritaire est vue 
comme un moyen d'unifier l'Europe. 
    Le président de la Commission européenne, Jean-Claude 
Juncker, plaidera lui aussi pour une nouvelle manière de 
travailler entre armées européennes, moins isolée, dans son 
discours sur l'état de l'Union mercredi. 
    L'Allemagne et la France, les deux puissances militaires 
européennes restantes, ont établi une liste détaillée de 
propositions, comprenant la création d'un quartier général 
permanent et conjoint pour commander les missions civiles et 
militaires. 
    Le projet est moins ambitieux que l'élaboration d'une armée 
européenne mais marque toutefois une nouvelle étape dans les 
ambitions européennes concernant le maintien de la paix et 
l'aide humanitaire. Il permettrait de solliciter les 
"groupements tactiques" de l'UE, opérationnels depuis 2007 mais 
qui n'ont jamais servi. 
    Berlin et Paris cherchent aussi à renforcer le rôle de 
l'Eurocorps, un groupe militaire composé de contingents des pays 
membres de l'UE ou de l'Otan, dans les opérations européennes. 
    Le document franco-allemand envisage également que l'UE 
constitue ses propres ressources médicales ainsi qu'un transport 
terrestre, naval et aérien commun pour compléter les missions et 
améliorer la formation commune des officiers des Etats membres. 
    La France, l'Allemagne et des responsables européens ont 
rappelé leur attachement à l'Organisation du traité de 
l'Atlantique nord (Otan), qui compte 22 des 28 Etats de l'UE. 
"Nous (...) reconnaissons qu'une défense européenne plus forte 
et compétente mènera aussi à une Otan plus forte", est-il écrit 
dans le document. 
    Ce dernier suit les efforts de Federica Mogherini, Haute 
représentante de l'Union pour les affaires étrangères, de 
montrer que le bloc communautaire répond aux inquiétudes des 
citoyens sur leur sécurité après la série d'attentats islamistes 
cette année dans plusieurs villes européennes.  
    Federica Mogherini, Berlin et Paris veulent un meilleur 
financement des missions et opérations militaires européennes. 
    Ils souhaitent par exemple inscrire un programme de 
recherche sur la défense pour la première fois dans le budget 
européen, pour celui de 2021-2027. La France et l'Allemagne ont 
déjà proposé de mettre de côté 90 millions d'euros, pour 
2017-2019, dans ce but. 
    François Hollande et Angela Merkel s'entretiendront 
également jeudi à l'Elysée sur un calendrier de réformes, avant 
la rencontre de 27 chefs d'Etat et de gouvernement européens, 
sans le Royaume-Uni, dans la capitale slovaque Bratislava 
vendredi.   
 
 (Gabriela Baczynska et Robin Emmott, Laura Martin pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant