L'Allemagne écarte la Pologne

le
0
L'Allemagne écarte la Pologne
L'Allemagne écarte la Pologne

La Mannschaft avait à cœur de rendre la pareille à une équipe de Pologne qui l'avait battue 2-0 en octobre dernier. Mission accomplie pour les hommes de Joachim Löw, qui prennent la tête du groupe D. Le tout grâce à Mario Götze retrouvé.

Allemagne 3-1 Pologne

Müller (12è), Götze (19è, 82è) pour les Germains / Lewandowski (36è) pour les Polonais

On le croyait perdu pour toujours. Voilà des semaines, des mois qu'il ne faisait plus rien, qu'il était plongé dans le doute. Mario Götze était bel et bien à terre, mais pas encore mort. " Je sais que j'ai d'énormes qualités et que je ne vais pas les perdre du jour au lendemain ", avait-il prévenu en conférence de presse. Et il a pris ses responsabilités. En marquant deux fois face à la Pologne, l'homme au numéro 19 a montré qu'il était encore capable de jouer au ballon. Et surtout, qu'on ne peut pas se passer de lui aussi facilement. En effet, plus le temps passe, et plus il est en train de devenir le nouveau Lukas Podolski: la sélection est en train de devenir son club, son refuge.

Müller le renard


L'Allemagne débute cette rencontre très haut, et squatte d'entrée la moitié de terrain polonais. La donne est simple: il y a une victoire à aller chercher, ainsi qu'une première place de groupe. C'est le minimum syndical quand on est champion du monde. Bellarabi allume les premières mèches, mais la cartouche fatale viendra de Jonas Hector. Sur son côté gauche, le sociétaire de Cologne joue quasiment ailier. Grâce à un une-deux avec Bellarabi, Hector efface toute la défense polonaise et sert tranquillement Müller qui traînait bien évidemment par là, tout seul (12è). Comme à son habitude, la Mannschaft décide de ne pas s'arrêter en si bon chemin, et continue donc de pousser. Et sept minutes après le premier but, Mario Götze double la mise. A l'ancienne: dribbles dribbles dribbles, frappe au premier poteau, gardien masqué, Tor.

Lewandowski, évidemment


La Pologne semble perdue, et ce même si les Allemands décident de ralentir légèrement le jeu. C'est simple: plus les Polonais poussent, et plus ils semblent brouillons. Mais les Biało Czerwoni ont de la fierté à revendre, d'autant plus qu'ils jouent quasiment à domicile (si l'on se fie à la reprise par le public de la Commerzbank Arena de Francfort de l'hymne polonais). Alors ils se concentrent de nouveau, et, devant le nombre d'occasions manquées par les Allemands, se disent qu'il y a un coup à jouer. Bien vu: suite une énième occasion ratée de l'Allemagne, Grosicki, remarquablement servi, met un subtil centre…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant