« L'Allemagne, comme la France, est débordée face aux attaques imprévisibles »

le
2
« L'Allemagne, comme la France, est débordée face aux attaques imprévisibles »
« L'Allemagne, comme la France, est débordée face aux attaques imprévisibles »

Président du Centre d'analyse du terrorisme, Jean-Charles Brisard est enseignant à l'Institut d'études politiques de Strasbourg.

 

Quelle est la réalité de la menace terroriste en Allemagne ?

Jean-Charles Brisard. L'Allemagne fait partie avec la Belgique et la France du trio de tête des pays les plus menacés par le terrorisme, et ce depuis plusieurs années. Elle est régulièrement visée, notamment par les canaux de la propagande officielle de l'organisation Etat islamique, 800 Allemands ont rejoint les théâtres d'opérations terroristes, cette année seulement. Le pays a d'ailleurs été frappé à quatre reprises récemment, à Hanovre, à Ansbach et à Hambourg notamment. L'Allemagne déjoue chaque semaine des attentats. Mais à l'instar de la France, elle est débordée face à des attaques imprévisibles.

 

Pour quelle raison est-elle ciblée ?

Le moteur est le même qu'en France. C'est un pays qui mène une lutte sans répit contre l'organisation terroriste Etat islamique. Certains ressortissants allemands, partis combattre en Syrie, sont de retour avec comme projet de commettre des violences. Les autorités allemandes ont récemment interpellé deux d'entre eux. Quand l'organisation Etat islamique planifie des attentats à Paris, elle planifie également des attaques dans d'autres pays de l'Union européenne.

 

Lors de périodes de fêtes comme Noël, la menace est-elle encore accrue ?

Ces périodes ont une très importante valeur symbolique, qui assure aux terroristes une très forte exposition médiatique. La menace est dès lors d'autant plus importante.

 

Des arrestations de djihadistes ont eu lieu récemment à Strasbourg et à Marseille. Comment se fait-il que la menace ne baisse pas ?

Ces arrestations constituent autant d'attaques déjouées. On compte une trentaine d'attentats évités depuis 2013, 17 cette année, sachant que plus de la moitié l'ont été depuis novembre. Mais, effectivement, la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1945416 il y a 12 mois

    les mêmes causes … nos bisounours n'ont toujours rien compris

  • M415325 il y a 12 mois

    les mêmes incompétents au pouvoir les mêmes problèmes vive l Europe de la finance avec les portes ouvertes