L'Allemagne choquée par une vague d'agressions à Cologne

le
2
    BERLIN, 5 janvier (Reuters) - Quelque 90 femmes ont porté 
plainte après avoir été victimes de vols, menaces et agressions 
sexuelles menées par des centaines d'hommes pendant les fêtes du 
Nouvel an devant la cathédrale de Cologne, a annoncé mardi la 
police allemande. 
    Une des femmes dit avoir été violée pendant cette vague 
d'agressions sans précédent qui a vu près d'un millier d'hommes 
âgés d'environ 18 à 35 ans et répartis en petits groupes s'en 
prendre aux femmes présentes, a précisé le chef de la police 
municipale, Wolfgang Albers, pendant une conférence de presse. 
    Selon des témoins et certaines victimes, les agresseurs 
semblaient être "d'origine arabe ou nord-africaine", une 
précision qui a suscité la polémique alors que le pays 
s'interroge sur les conséquences de la décision de la 
chancelière Angela Merkel d'ouvrir la porte aux réfugiés 
syriens. 
    Le gouvernement et la maire de Cologne, Henriette Reker, ont 
estimé qu'il n'y avait aucune raison de penser que des réfugiés 
pourraient être impliqués dans ces agressions mais les groupes 
d'extrême droite se sont emparés de l'affaire pour demander à 
Angela Merkel de fermer les frontières. 
    "Mme Merkel, l'Allemagne est-elle assez 'colorée et 
cosmopolite' à vos yeux après cette vague de crimes et 
d'agressions sexuelles?", a demandé la présidente du parti 
eurosceptique et xénophobe AfD (Alternative pour l'Allemagne), 
sur son compte Twitter. 
    La chancelière s'est dite profondément choquée par ces 
violences et a réclamé que leurs auteurs soient "sanctionnés le 
plus rapidement possible", mais elle a également invité ses 
compatriotes à respecter les étrangers vivant en Allemagne. 
    "Nous (...) respectons tout le monde, même ceux que nous ne 
connaissons pas. Cela ne vaut pas seulement pour les Allemands 
mais pour tout le monde", a-t-elle dit. 
    Henriette Reker, qui a elle-même été victime d'une agression 
au couteau attribuée à un militant d'extrême droite la veille de 
son élection en octobre, a jugé les événements de la nuit de la 
Saint-Sylvestre "incroyables et intolérables" et souhaité un 
renforcement des mesures de protection pour les femmes. 
    Des responsables politiques ont proposé l'installation de 
davantage de caméras de sécurité et le déploiement de policiers 
supplémentaires pendant le carnaval de Cologne le mois prochain, 
afin d'éviter la reproduction de ce que la police de la ville a 
qualifié de "crime d'une nouvelle envergure". 
    Aucun suspect n'a encore été identifié et arrêté, a déclaré 
Wolfgang Albers. 
 
 (Madeline Chambers, avec Joseph Nasr et Matthias Sobolewski; 
Tangi Salaün pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 il y a 11 mois

    On ne récolte que ce que l'on a semé. Les enfants maudiront leur parents adeptes de SOS Racisme et Cie qui les auront fait vivre dans ce caravansérail.

  • mqsd il y a 11 mois

    bienvenue dans le multiculturel et le métissage