L'Allemagne aurait intercepté une conversation de Clinton

le
0

BERLIN, 15 août (Reuters) - Des agents des services secrets allemands ont enregistré une conversation à laquelle participait Hillary Clinton alors que celle-ci était encore secrétaire d'Etat américaine, rapportent vendredi des médias allemands. Les propos de Hillary Clinton ont été interceptés alors qu'elle se trouvait à bord d'un avion officiel des Etats-Unis, affirment le journal Süddeutsche Zeitung et les radios publiques régionales NDR et WDR, sans préciser où se trouvait la secrétaire d'Etat ni quand l'enregistrement a été effectué. La Süddeutsche Zeitung cite des sources gouvernementales allemandes selon lesquelles la conversation a été saisie "par accident". Ces mêmes sources ajoutent que cette interception n'entrait pas dans un quelconque programme d'espionnage de la chef de la diplomatie américaine. Il est "stupide" que l'enregistrement n'ait pas été détruit immédiatement, a commenté l'une de ces sources. Ni le gouvernement allemand ni le conseil américain à la sécurité nationale n'ont voulu s'exprimer à ce sujet vendredi. Les relations entre les Etats-Unis et l'Allemagne ont été ternies en 2013 par les révélations d'Edward Snowden, ancien consultant des services d'écoute américains (NSA), selon lesquelles les Etats-Unis espionnaient des responsables allemands et avaient piraté le téléphone de la chancelière Angela Merkel. La querelle a rebondi en juillet avec l'arrestation d'un employé des services de renseignement allemands (BND), Markus R., soupçonné d'être un agent double au profit des Etats-Unis. Des éléments concernant l'enregistrement par l'Allemagne de la conversation de Hillary Clinton figurent dans des documents que Markus R. a transmis aux Américains, rapportent les trois médias allemands, sans citer leurs sources. Le quotidien et les deux radios publiques ajoutent qu'une enquête conjointe leur a permis de découvrir que ces documents montraient aussi que le gouvernement allemand avait ordonné au BND d'espionner un pays partenaire au sein de l'Otan, sans dire lequel. D'après ces médias, les responsables américains ont évoqué cette affaire lors de discussions récentes avec leurs homologues allemands, notamment entre l'actuel secrétaire d'Etat John Kerry et le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier. (Alexandra Hudson; Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant