L'allégresse du Bayern, la tristesse de Dortmund

le
0
L'allégresse du Bayern, la tristesse de Dortmund
L'allégresse du Bayern, la tristesse de Dortmund

Large vainqueur du Werder Brême, le Bayern a préparé comme il faut son huitième de finale retour face à la Juventus. De son côté, Dortmund a battu Mayence mais sans véritable joie, suite à la mort d'un fan durant la rencontre. Ailleurs, le Hertha veut aller directement en Ligue des Champions, Stuttgart arrache un point à Ingolstadt, tandis qu'à Hanovre, rien ne va vraiment plus.

L'équipe du weekend : Hertha Berlin

Pal Dardai aime le vendredi soir. En bon vendeur de rêve, le Hongrois sait régaler les Berlinois qui commencent tout juste leur weekend. Avant cette rencontre, le Hertha était invaincu sous Dardai le vendredi (trois victoires, trois nuls). Une série qui s'est poursuivi face au FC Schalke 04. C'est d'abord Vedad Ibisevic qui a marqué son 8ème but de la saison (son premier à domicile depuis belle lurette), avant que Niklas Stark ne tue la rencontre en seconde période d'une tête imparable (65è). Petit à petit, la " Vieille Dame " prend ses aises et semble se diriger tout droit vers la Ligue des Champions. Une Königsklasse qu'elle n'a pas vu depuis 16 ans.

Le joueur du weekend : Thomas Müller

Alors que tout le monde est focalisé sur le duel Lewandowski/Aubameyang pour le titre de Torschützenkönig (un joli trophée, avec un canon et tout), Thomas Müller est là, tranquille, à enfiler les pions. Et si c'était lui, finalement, qui raflait la mise, au nez et à la crête de tout le monde ? Auteur d'un doublé face au Werder (5-0), le numéro 25 du Bayern continue d'améliorer son compteur personnel, et avec ses 19 buts, n'est plus qu'à trois longueurs du Gabonais et cinq du Polonais. Et au final, s'il finissait par repartir avec le trophée du meilleur buteur, ce serait tout à fait normal. Après tout, Thomas Müller est toujours là où on ne l'attend pas.

Vous avez raté FC Ingolstadt-VfB Stuttgart (et vous n'auriez pas dû) :

- Si vous cherchez du spectacle, allez voir du côté de Stuttgart. Troisième meilleur équipe de cette phase retour, le VfB a montré une fois de plus que pour 2016, il s'est acheté du caractère. Moritz Hartmann ouvre le score pour les Schanzer d'une praline bien sucrée (4è) ? Pas grave, Filip Kostic égalise cinq minutes plus tard. La seconde période s'annonce plus compliquée, avec Matthew Leckie qui donne l'avantage à Ingolstadt (56è) avant Dario Lezcano ne porte la marque à 3-1 d'un superbe coup franc.…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant