L'Algérie en deuil d'Ahmed Ben Bella

le
0
Le premier président de l'Algérie est décédé à 96 ans, l'année du cinquantième anniversaire de l'indépendance de son pays. (Avec une vidéo BFMTV)

Ahmed Ben Bella est mort hier à Alger. Combattant infatigable de l'indépendance de l'Algérie et de la cause arabe, il fut le premier président de la toute nouvelle république algérienne entre 1962 et 1965. Figure emblématique de la guerre d'Algérie, il a su attirer sur lui les projecteurs de la presse internationale en se présentant comme le champion de la lutte contre le colonialisme occidental et le défenseur du panarabisme. «Il faut faire l'Union du Maghreb, déclarait-il encore dans Jeune Afrique en mai 2011. C'est tout à fait possible. Comment pourrais-je penser autrement alors que, même si je suis né en Algérie, même si j'ai été le chef de la rébellion algérienne, ma mère et mon père étaient tous deux marocains.»

C'est pourtant dans les rangs de l'armée française qu'il avait commencé sa carrière. Il était né en 1916 dans une famille paysanne à Marnia, localité d'Oranie proche de la frontière marocaine. Lycéen à Tlemcen, l'une des cités prest

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant