L'Algérie défend sa décision d'accueillir des proches de Mouammar Kadhafi

le
0
Critiqué par la rébellion libyenne, le premier ministre algérien a assuré dimanche qu'il s'agissait d'un geste «humanitaire». Selon la chaîne al-Jezira, Mouammar Kadhafi aurait par ailleurs été localisé

Le premier ministre algérien Ahmed Ouyahia a défendu dimanche la décision de son pays d'accueillir des proches de Mouammar Kadhafi. Alors que cette initiative a suscité des protestations de le rébellion libyenne, le chef du gouvernement algérien a assuré qu'il s'agissait d'«un cas humanitaire dans le cadre du traitement par l'Algérie d'autres cas humanitaires». Il a également précisé qu'ils étaient sous la protection des Algériens.

Le ministère algérien des Affaires étrangères avait indiqué lundi dernier que «l'épouse de Mouammar Kadhafi, Safyia, sa fille Aïcha, ses fils Hannibal et Mohamed, accompagnés de leurs enfants étaient entrés en Algérie à 8h45 par la frontière algéro-libyenne». Conséquence de cette annonce: les relations entre Alger et le Conseil national de transition (CNT), l'organe politique de la rébellion libyenne, déjà tendues depuis le début du conflit en Libye, se sont immédiatement envenimées. Le représentant du CNT à Londres, Gu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant