L'Albanie, une première de folie

le
0
L'Albanie, une première de folie
L'Albanie, une première de folie

Pour la première fois de leur histoire, les rouges et noirs ont marqué et gagné dans un Euro. Un succès qui leur donne la troisième place du groupe et qui a enflammé le pays, persuadé de faire partie des repêchés qui iront en huitièmes. Le tout avec un Lorik Cana remplaçant mais heureux.

"Je suis sûr que les Albanais dans le pays et partout dans le monde sont heureux. On était dans une situation difficile jusqu'ici mais nous avons toutefois réussi à accrocher cette victoire historique." À chaud, Gianni De Biasi semble ne pas y croire. Le sélectionneur vient d'assister à la première victoire de l'Albanie dans un Euro. En apparence bénigne, sa réaction ne l'est pas tant que ça. Car si elle vise juste avec des mots simples, elle parle surtout à tous ses compatriotes. Au vrai, la déclaration est sortie de sa bouche mais ce sont plus de 2,7 millions de personnes qui l'ont pensée.

Le bon soir


L'Albanie a donc marqué le premier but de son histoire dans la compétition. Mieux : ce pion lui a permis d'empocher sa toute première victoire. Elle était espérée, presque rêvée. Elle est désormais réalité. C'est à la 43e minute de la rencontre, lorsqu'Armando Sadiku, l'avant-centre peu en réussite contre la France et la Suisse, place sa tête sur un centre de Ledian Memushaj, que tout un peuple a commencé à vraiment y croire. L'immanquable signé Ermir Lenjani quelques minutes avant l'avait pourtant frustré.

Mais ce soir était le bon, et Edi Rama, le premier ministre bien conscient de l'impact populaire du foot sur le pays, pouvait tweetter "Goooooooooool " en même temps que la place Mère Teresa de la capitale Tirana, occupée par des milliers de personnes devant un écran géant, s'embrasait. On passera sur le fait qu'aucun député, ministre ou représentant n'est venu au stade, contrairement aux deux premières journées… Leur présence porterait-elle la poisse à la sélection ?

Goooooooooool.... pic.twitter.com/Q13agp0R0L

— Edi Rama (@ediramaal) 19 juin 2016

Une belle enflammade


Deux heures à peine après le succès, le temps que klaxon, fumigènes, drapeaux et chants paradent dans la ville, le quotidien national Shkiptarja s'emballe sur son site internet en dressant les scénarios favorables à une qualification pour les huitièmes de finale. Et estime…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant