L'Alaska cherche à vendre son gaz en Corée du Sud

le
0

Commodesk - Le gouverneur de l'Alaska, Sean Parnell, a rencontré en début de semaine le PDG de Korea Gas (Kogas), la compagnie publique gazière de Corée du Sud. Au menu des discussions, des éventuels contrats de fourniture de gaz naturel liquéfié (GNL).

Kogas, l'un des premiers acheteurs mondiaux de GNL, cherche à diversifier ses sources d'approvisionnement. L'Alaska, de con côté, aimerait pouvoir exporter son gaz issu du gisement de North Slope. Ce dernier contiendrait plus de 3.500 milliards de mètres cubes de gaz, en plus des 28 milliards de barils de pétrole.

Mais le développement de ces réserves est conditionné à la signature de contrats d'exportation, les Etats-Unis disposant par ailleurs de suffisamment de gaz sur leur territoire. Construire les infrastructures de production, les gazoducs, l'usine de liquéfaction, les espaces de stockage et les terminaux d'exportation coûterait 65 milliards de dollars, avait indiqué Sean Parnell en octobre dernier.

La Corée du Sud négocie cependant également avec d'autres pays développant leurs propres infrastructures de GNL, comme l'Australie et de Qatar. Ces projets vont se trouver en concurrence.

Les compagnies doivent également attendre l'autorisation du gouvernement fédéral pour pouvoir exporter leur production américaine.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant