L'AIMA préoccupée par les propositions de l'AEMF sur les dépositaires

le
0
(NEWSManagers.com) - En réponse à la consultation lancée par l'Autorité européenne des marchés financiers (AEMF) sur les mesures de niveau 2 de la directive AIFM, l'association internationale de la gestion alternative (AIMA) estime qu'une bonne partie des propositions de l'Autorité sont " mesurées" , mais que de nombreux points mériteraient d'être amendés.
Dans un document de plus d'une centaine de pages, l'association professionnelle a notamment tenté de mesurer l'impact économique de la directive et propose également une analyse juridique détaillée.

C'est ainsi que, dans une analyse de l'impact de la directive sur les dépositaires, l'AIMA chiffre à plus de 6 milliards de dollars le coût total pour les hedge funds des mesures les plus strictes envisagées dans la directive. Ce montant particulièrement élevé est lié à la forte augmentation des commissions que ne vont pas manquer d'exiger les dépositaires pour faire face à leur devoir d'engagement pour les pertes éventuelles subies par des sous-conservateurs non affiliés. Selon l'AIMA, ces coûts seront " inévitablement" répercutés sur les investisseurs comme les fonds de pension ou les assureurs.

Selon le CEO de l'AIMA, Andrew Baker, les propositions relatives aux dépositaires sont certainement bienvenues mais " certaines des options envisagées sont si extrêmes que le régime éventuel qui en résulterait pourrait non seulement être inapplicable mais également potentiellement dangereux en accroissant dans des proportions considérables le risque systémique" .

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant