L'aile et la cuisse pour Ivano Bonetti

le
0
L'aile et la cuisse pour Ivano Bonetti
L'aile et la cuisse pour Ivano Bonetti

Les listes des blessures les plus ridicules des joueurs de football sont diverses et variées, mais au sommet de chacune d'entre elles trône l'invraisemblable histoire de la fracture de la pommette d'Ivano Bonetti. Une blessure qui a fait entrer quelques chicken wings dans le hall of fame d'un club.

La relation qu'entretient un coach avec ses joueurs, tant humainement que professionnellement, est l'un des éléments clefs de la bonne santé d'une équipe de football. Qu'il s'agisse de savoir "tenir son vestiaire" ou d'établir des rapports de respect mutuel, les entraîneurs doivent toujours garder à l'esprit qu'ils font partie d'un tout, d'une équipe, mais qu'ils en sont la locomotive. Seulement, il arrive parfois que le train déraille. Comme un patron ne peut pas toujours bien s'entendre avec son employé, il arrive qu'un entraîneur ne puisse pas encadrer l'un de ses joueurs. On peut alors en arriver aux mots, et les exemples sont ici nombreux, voire plus. Un soir de février 1996, Brian Laws, alors manager de Grimsby Town, ne s'est pas contenté d'une gueulante. Hors de lui, il aurait alors jeté au visage d'Ivano Bonetti un plateau d'ailes de poulet, lui fracturant la pommette. De quoi relativiser les gueulantes "sèche-cheveux" de Sir Alex Ferguson et garder en mémoire que les blessures peuvent venir de n'importe où. Même d'ailes de poulet.

Un Italien à Grimsby


Né à Brescia le 1er août 1964, Ivano Bonetti était destiné à jouer au football. Son père, Aldo, avait fait les beaux jours de Brescia jusqu'au début de la Seconde Guerre mondiale, et son frère, Dario, avait joué plus de cent matchs avec la Roma et avait même disputé deux matchs avec la Nazionale. C'est donc tout naturellement qu'Ivano a commencé à faire des siennes sur son aile gauche du côté de Brescia, avant d'aller au Genoa, en Serie B. Après une bonne saison, Ivano enchaîne les bonnes performances du côté de la Juventus, de l'Atalanta, de la Sampdoria et de Bologne, croisant le fer à plusieurs reprises avec son frère. Reconnu au pays comme un bon joueur, Ivano ne parvient toutefois pas à trouver ce petit plus qui ferait de lui un très bon joueur. Après ses deux meilleures saisons, entre 1988 et 1990, un manque de régularité le fait lentement stagner, puis décliner, jusqu'à lui faire tenter une expérience un peu particulière en Angleterre. En 1995, Bonetti s'envole pour Grimsby Town, en Football League First Division, l'actuel Championship.

Son arrivée au club attire l'attention de toute l'Angleterre du football. S'il n'est pas un top player, son statut est déjà énorme pour les Mariners, qui voient directement en lui une possible légende du club. Alors, quand le président…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant