L'AIIB aura 57 pays fondateurs, annonce la Chine

le
0

PEKIN, 15 avril (Reuters) - La Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures (AIIB) comptera au total 57 pays fondateurs parmi lesquels des Etats européens mais aussi l'Iran et Israël, a annoncé mercredi la Chine, à l'origine de la création de cette nouvelle institution multilatérale. Le Royaume-Uni avait surpris certains de ses alliés en décidant le mois dernier d'être membre fondateur, avant d'être rapidement suivi par l'Allemagne, la France et l'Italie ID:nL6N0WJ1U1 . Au sein du Groupe des Sept pays les plus industrialisés, seuls les Etats-Unis, le Japon et le Canada ont préféré rester en-dehors. Washington avait émis des doutes sur la gouvernance et la transparence de l'AIIB, perçue comme une institution rivale de la Banque mondiale sous influence américaine. "L'AIIB compte 57 pays fondateurs, parmi lesquels 37 sont en Asie et 20 sont en dehors de la région", a déclaré le vice-ministre des Finances Shi Yaobin dans une interview postée sur le site internet du ministère. Les représentants de ces Etats membres se réuniront à nouveau à partir de la fin avril pour s'entendre sur un projet de charte fondatrice de l'AIIB, celle-ci pouvant être signée "d'ici la fin juin", a-t-il ajouté. La Chine, tout en étant le principal bailleur de fonds de l'AIIB, assure qu'elle ne dominera pas la nouvelle institution contrairement à ce qui se fait à la Banque mondiale où Washington dispose d'un droit de veto limité. Selon Pékin, les opérations de l'AIIB seront contrôlées par un conseil de gouverneurs et les Etats fondateurs ne verseront pas plus d'un cinquième du capital de départ, 50 milliards de dollars (47 milliards d'euros), un montant qui pourra à terme être porté à 100 milliards. (Michael Martina et Ben Blanchard, Véronique Tison pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant