L'AIEA fustige le non-respect de certains engagements iraniens

le
0
    VIENNE, 17 novembre (Reuters) - L'Iran doit cesser de 
stocker plus d'eau lourde que ne le prévoit l'accord sur son 
programme nucléaire, a dit jeudi l'Agence internationale de 
l'énergie atomique (AIEA). 
    Chargée de superviser la mise en oeuvre de l'accord conclu 
en juillet 2015, l'AIEA a annoncé la semaine dernière que la 
République islamique avait légèrement dépassé le quota d'eau 
lourde qu'elle est autorisée à stocker, 130 tonnes, pour la 
deuxième fois depuis l'entrée en vigueur de l'accord. 
  
    "Il est important que de telles situations soient évitées à 
l'avenir afin que la confiance internationale puisse être 
maintenue", a déclaré jeudi Yukiya Amano, le directeur général 
de l'AIEA. 
    Le dépassement des seuils soulève des questions sur les 
perspectives de l'accord après l'élection de Donald Trump, qui 
s'est à plusieurs reprises élevé contre ce texte qu'il a promis 
de surveiller avec "la plus grande rigueur". 
    Yukiya Amano a fait part la semaine dernière de ses 
préoccupations devant la constitution des stocks iraniens d'eau 
lourde, un matériau utilisé dans certaines filières de réacteurs 
nucléaires, comme celui de la centrale iranienne d'Arak, qui est 
susceptible de produire du plutonium à des fins militaires. 
    L'accord conclu en 2015 avec les six grandes puissances  
(Etats-Unis, Russie, Chine, Grande-Bretagne, France et 
Allemagne) ne fixe pas de seuil de production d'eau lourde en 
Iran mais prévoit que les stocks excédent la limite de 130 
tonnes soient mis sur le marché international. 
 
 (Francois Murphy, Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant