L'AIE prédit la fin de l'âge d'or du charbon en Chine

le
0
VERS LA FIN DE L'ÂGE D'OR DU CHARBON EN CHINE
VERS LA FIN DE L'ÂGE D'OR DU CHARBON EN CHINE

SINGAPOUR (Reuters) - La demande de charbon en Chine, premier consommateur mondial, va ralentir au cours des cinq prochaines années du fait de son changement de modèle économique, ouvrant la voie à une baisse de la demande mondiale de cette énergie fossile malgré la montée en puissance de l'Inde, estime l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Dans un rapport sur ses perspectives à moyen terme jusqu'en 2020 publié vendredi, l'AIE estime que "l'âge d'or du charbon en Chine semble terminé" en raison de la stagnation du secteur du BTP et des travaux d'infrastructure, et des efforts déployés par les autorités pour promouvoir des industries moins gourmandes en énergie, dans un contexte de lutte contre la pollution.

L'AIE prévoit que la demande chinoise en charbon passera de 2.843 millions de tonnes équivalent charbon (tec) en 2014 à 2.640 millions en 2020 selon un scénario "probable" envisageant un pic de la demande en Chine.

En conséquence, la demande mondiale baisserait de 5.540 millions de tec en 2014 à 5.509 millions en 2020 (un scénario moins baissier table toutefois sur une hausse de la demande de 0,8% par an, et une demande à 5.814 millions de tec en 2020).

Cette diminution serait également le fruit, selon l'AIE, de politiques économiques plus axées sur l'environnement et de l'usage accru du renouvelable dans les pays développés.

Le directeur exécutif de l'AIE Fatih Birol, qui a présenté vendredi ce rapport à Singapour, a jugé que les investissements dans des projets fortement gourmands en énergies carbonées seraient plus risqués après l'accord de Paris sur le climat.

"Les investisseurs sont libres de faire ce qu'ils veulent, mais j'imagine une pression plus forte sur les investissements de ce type dans les années à venir", a-t-il dit.

"Les énergies renouvelables sont plus en plus répandues. Avec la baisse du coût des renouvelables et un solide soutien des Etats, elles deviennent l'option privilégiée par de nombreux investisseurs."

L'AIE prévoit également que l'Inde deviendra d'ici 2020 le deuxième pays consommateur de charbon derrière la Chine, au lieu des Etats-Unis, et que l'Asie du Sud-Est sera également une région à forte demande.

Aux Etats-Unis, prédit l'AIE, la consommation chutera de 75% d'ici 2020 grâce à l'exploitation du gaz de schiste.

(Henning Gloystein, Jacob Gronholt-Pedersen; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant