L'aide alimentaire à Alep-Est bientôt épuisée

le
1
 (Actualisé avec autres déclarations, contexte) 
    GENEVE, 10 novembre (Reuters) - Les rations alimentaires 
distribuées par les Nations unies aux 250.000 habitants assiégés 
dans Alep-Est sont bientôt épuisées mais l'Onu espère une 
reprise prochaine de l'aide humanitaire. 
    Jan Egeland, conseiller pour les affaires humanitaires de 
l'émissaire de l'Onu pour la Syrie, dit s'attendre à 
l'approbation par toutes les parties au conflit d'un plan en 
quatre points que l'Onu leur a envoyé il y a quelques jours. 
    "Je pense vraiment que nous serons en mesure d'éviter des 
cas de famine cet hiver", a-t-il dit à la presse jeudi à Genève. 
    "Je ne crois pas que quiconque veuille voir 250.000 
personnes réduites à mourir de faim dans Alep-Est", a-t-il 
ajouté. 
    Jan Egeland a ajouté que certaines familles n'avaient reçu 
aucune aide depuis des semaines et que le prix des denrées 
alimentaires de base dans la ville était monté en flèche. 
    Environ 300 personnes malades ont besoin d'être évacuées. 
    Le diplomate a dit en outre avoir l'impression que la Russie 
allait maintenir la "pause humanitaire" dans les bombardements 
que son aviation observe depuis le 18 octobre. 
    Ce qu'a paru corroborer une dépêche de l'agence de presse 
Interfax. Citant le vice-ministre russe des Affaires étrangères, 
Sergueï Riabkov, elle écrit jeudi que l'armée russe va 
poursuivre les "pauses humanitaires" en Syrie. 
    Ni les insurgés ni la population civile n'ont répondu à 
l'injonction des armées russe et syrienne de quitter les 
quartiers assiégés d'Alep, la grande ville du nord de la Syrie 
devenue un enjeu clé de la guerre civile dans le pays. 
    Interrogé sur les conséquences que l'élection de Donald 
Trump à la présidence des Etats-Unis aurait sur le dossier 
syrien, Jan Egeland s'est placé sur le plan humananitaire. 
    "La Syrie est la pire des guerres, la pire des crises 
humanitaires, la pire des crises de réfugiés depuis une 
génération", a-t-il dit. "Alors, nous espérons voir l'aide et 
l'engagement américains se poursuivre dans les mois qui 
viennent". 
 
 (Stéphanie Nebehay et Tom Miles, avec Andreï Ostroukh à Moscou, 
Gilles Trequesser pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Berg690 il y a 3 mois

    "Ni les insurgés ni la population civile n'ont répondu à l'injonction des armées russe et syrienne de quitter les quartiers assiégés d'Alep". Sur 250000 habitants aucuns n' a utilisé les couloirs humanitaires? On se demande bien pourquoi!