L'agriculture biodynamique expliquée par Claude et Lydia Bourguignon

le
0
L'agriculture biodynamique expliquée par Claude et Lydia Bourguignon
L'agriculture biodynamique expliquée par Claude et Lydia Bourguignon

Bioaddict.fr : Qu'entendez-vous par le concept de "mort des sols" ?

C&L Bourguignon : On parle de mort des sols lorsque leur activité biologique est trop basse pour pouvoir nourrir les plantes et que celles-ci deviennent totalement dépendantes des engrais. La mort des sols est provoquée par l'excès d'engrais et par l'irrigation (cette dernière est passée de 4% à 1.6% en France de 1950 à 2000). Privée de matière organique, la faune des sols meurt or c'est elle qui permet l'aération des sols et qui fait remonter les éléments nutritifs. Sans faune, les sols s'asphyxient et perdent donc leur fertilité.

- Quels avantages peut-on tirer d'une conversion à la biodynamie ?

Ils sont multiples : les économies liées à la non utilisation d'intrants chimiques, l'augmentation de la qualité du produit et donc l'accès à des niches économiques porteuses.

- Y-a-t'il des conditions particulières à remplir avant de pouvoir se lancer dans l'agriculture biodynamique ?


Il faut seulement attendre trois ans, c'est la législation. Nos recherches ont conclu que c'est le temps nécessaire pour faire remonter un peu l'activité biologique d'un sol (entre 2 et 3 ans).

Le terme agriculture biologique est légalement protégé en France depuis la loi d'orientation agricole du 4 juillet 1980 et le décret du 10 mars 1981, lesquels l'ont définie, et ont fixé les conditions d'homologation des cahiers des charges. Ils précisent également les substances pouvant être utilisées

(...) Lire la suite de l'article
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant