L'agresseur présumé des campings en Ardèche mis en examen

le
0
MISE EN EXAMEN DE L'AGRESSEUR PRÉSUMÉ DES CAMPINGS EN ARDÈCHE
MISE EN EXAMEN DE L'AGRESSEUR PRÉSUMÉ DES CAMPINGS EN ARDÈCHE

LYON (Reuters) - L'homme qui a avoué être l'auteur de cinq agressions sexuelles dans des campings du sud de l'Ardèche entre juin et août a été mis en examen dimanche, notamment pour viol sur mineur de moins de 15 ans, a annoncé le parquet d'Avignon.

Il a été placé en détention, et une information judiciaire a été ouverte par le pôle d'instruction d'Avignon.

Cet Ardéchois de 32 ans, qui exerce le métier de carreleur, a été placé en détention provisoire au centre du Pontet, où il devrait être maintenu pendant au moins un an, selon son avocat.

Il a été mis en examen pour viol sur mineur de moins de 15 ans, agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans, tentative d'agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans et agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans ayant entraîné une blessure ou une mutilation.

Il encourt jusqu'à 20 ans de prison.

"Il assume sa responsabilité pénale", a dit à Reuters son avocat, Me Carole Muzi. "Il est serein et fatigué", a-t-elle ajouté, précisant qu'il avait des regrets.

PREMIÈRE CONDAMNATION EN 2000

Sa mise en examen fait suite à cinq agressions sexuelles commises entre le 28 juin et le 8 août 2012 sur des jeunes filles de 17, 13 et 11 ans, ainsi qu'une Allemande de 6 ans et une ressortissante des Pays-Bas âgée de 11 ans.

Avant cela, le suspect avait déjà été condamné pour des faits d'agressions sexuelles.

"Il s'agit de faits anciens qui datent de 1999 et pour lesquels il a été condamné en 2000 à de la prison avec sursis et trois ans de mise à l'épreuve", a indiqué à Reuters un magistrat du parquet d'Avignon.

Depuis cette première affaire, il était inscrit au Fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG).

Son ADN a d'ailleurs été un "élément qui a permis son identification", avait déclaré samedi lors d'une conférence de presse Franck Alzingre, vice-procureur de Privas.

Au cours de sa garde à vue, l'individu a reconnu être l'auteur de l'agression sexuelle commise sur une fillette de onze ans dans la nuit du 7 au 8 août dans un camping de Saint-Didier-sous-Aubenas.

Il a également spontanément avoué avoir commis quatre autres faits de même nature durant l'été dans des campings du sud de l'Ardèche. Ses aveux sont "corroborés" par "d'autres éléments à charge", a indiqué samedi Franck Alzingre.

Arnaud Grange, édité par Chine Labbé

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant