L'agresseur présumé d'un militaire à La Defense mis en examen

le
0

PARIS (Reuters) - L'auteur présumé de l'agression d'un militaire samedi dernier à La Defense (Hauts-de-Seine) a été mis en examen vendredi pour tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste, a-t-on appris de source judiciaire.

L'homme, qui s'appelle Alexandre Dhaussy et a eu 22 ans jeudi, a été arrêté mercredi dans les Yvelines. Il avait été déféré dans la matinée au parquet en vue de sa présentation à un juge antiterroriste.

Les enquêteurs, qui font un lien avec l'attentat de Londres en pleine rue contre un soldat britannique la semaine dernière, ont dit mercredi privilégier la piste de l'islam radical.

Connu des services de police pour des faits de droit commun lorsqu'il était mineur, Alexandre Dhaussy a été identifié grâce aux empreintes génétiques relevées sur des objets qu'il avait abandonnés à La Défense et à des images de vidéosurveillance.

Il a implicitement reconnu les faits mercredi devant les fonctionnaires de police, disant qu'il "savait pourquoi ils étaient là", selon le procureur de Paris, François Molins.

Le militaire de 25 ans, attaqué alors qu'il était en patrouille avec deux collègues dans le cadre du plan Vigipirate à proximité de la station RER de La Défense, a été blessé au cou à coups de couteau.

Le jeune homme est sorti lundi de l'hôpital Percy de Clamart, en région parisienne, où il avait été admis. Une incapacité totale de travail de dix jours a été prononcée.

Chine Labbé, édité par Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant