L'agresseur et voisin de Charlotte devra déménager

le
0
La cour d'appel de Versailles a ordonné lundi une procédure d'éloignement contre un multirécidiviste qui avait emménagé dans le même immeuble que sa victime, peu de temps après l'avoir sexuellement agressée.

Une décision que Charlotte, 25 ans, attendait avec impatience. La cour d'appel de Versailles a prononcé lundi à l'encontre d'un homme, qui avait agressé sexuellement la jeune femme en 2008 à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine), l'interdiction de «paraître» dans cette ville pendant deux ans. Un soulagement pour sa victime : son agresseur, un multirécidiviste de 35 ans, avait emménagé peu de temps après l'agression dans... le même immeuble qu'elle.

«Enfin une décision de justice juste», a commenté lundi sa victime, Charlotte Bouverat, une assistante marketing qui a dû batailler pendant des mois pour se faire entendre. Car en première instance, son agresseur, qui avait écopé de quatre mois de prison avec sursis et mise à l'épreuve - dont obligation de soins - ne s'était vu notifier aucune mesure d'éloignement par le juge. «J'espère qu'à l'avenir l'éloignement sera systématiquement prononcé dans les cas d'agression sexuelle», a expliqué la jeune femme.

A...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant