L'agresseur de la mosquée d'Arras interné d'office

le
0
UN HOMME TUÉ DANS UNE MOSQUÉE D?ARRAS
UN HOMME TUÉ DANS UNE MOSQUÉE D?ARRAS

LILLE (Reuters) - L'auteur présumé de l'agression qui a fait un mort et un blessé grave dans la mosquée d'Arras (Pas-de-Calais) a été placé d'office en hôpital psychiatrique dans la nuit de vendredi à samedi, a-t-on appris samedi auprès du parquet de Béthune.

"Il a été interné d'office après son interpellation", a déclaré à Reuters Brigitte Lamy, procureur de la République de Béthune, qui a précisé que l'homme "n'était pas en état", lors de son interpellation, d'être entendu par les policiers.

Pour une raison encore inconnue, un Français d'origine marocaine, âgé de 32 ans, est entré dans la mosquée d'Arras et s'en est pris à des fidèles, en tuant un et en blessant grièvement un autre.

Les deux victimes, deux hommes, ont été frappées à plusieurs reprises avec une batte de base-ball, l'un est mort dans la mosquée, l'autre a été conduit dans un état grave à l'hôpital.

L'agresseur présumé, qui fréquentait la mosquée, a effectué plusieurs séjours dans un hôpital psychiatrique, a-t-on appris de source policière.

Selon le responsable de l'association qui gère la mosquée, l'homme avait été interdit d'accès au lieu de culte par le passé en raison de son comportement.

"L'agresseur, on le connait très bien, j'ai déjà porté plainte il y a un an et demi parce qu'il avait agressé notre instituteur qui donnait des cours d'arabe le dimanche matin", a dit Mohamed Messaoudi, à BFM-TV.

"Il a été interdit quelques mois, il n'est pas venu à la mosquée, et puis après bon, il venait gentiment. Quand il prenait ses médicaments, il était pas agressif, il était gentil."

Pierre Savary, édité par Marine Pennetier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant