L'agent secret "Bob" Maloubier est décédé

le
0
Robert Maloubier venait de publier il y a trois semaines son dixième livre, consacré au lieutenant-colonel Sir Claude Dansey, numéro deux des services de renseignements britanniques.
Robert Maloubier venait de publier il y a trois semaines son dixième livre, consacré au lieutenant-colonel Sir Claude Dansey, numéro deux des services de renseignements britanniques.

Sir Bob est mort. Ou faudrait-il dire plutôt Clothaire? Robert Mortier ? Ses autres noms, lorsque ce Français né à Neuilly en 1923 travaillait pendant la guerre pour le SOE anglais (Secret Operations Executive). Bob Maloubier était sans doute le dernier grand représentant de l'agent secret à l'ancienne. L'été dernier, pour les 70 ans du Débarquement, il était partout. Il venait de publier Les Secrets du Jour J : Opération Fortitude aux éditions la Boétie (la maison d'édition du Point) et les radios se disputaient ce dernier témoin. Sur RMC, Jean-Jacques Bourdin buvait ses paroles comme du petit lait, sur RTL, Yves Calvi l'écoutait, impressionné. La veille, il venait de recevoir des mains mêmes de la reine l'ordre de l'Empire britannique. Au salon du livre de Caen, ses bacchantes toujours impeccables, il gambadait encore dans les allées de l'ancien château pour ressusciter avec son talent de conteur les aventures des leurres et des agents doubles ou triples de la guerre.Il était entré dans la carrière comme tant d'autres : à 17 ans, en 1940. Il avait raconté dans Triple jeu comment il avait été recruté par les Anglais à Alger, fin 1942, alors qu'il avait passé deux ans à Bizerte sur une base d'aviation de l'armée d'armistice. Il fréquente alors Bonnier de La Chapelle, qui assassinera Darlan, mais il est déjà en contact avec l'Anglais Jacques de Guélis, membre du SOE, qui engage ce jeune homme doué pour le tir...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant