L'Afrique du Sud va réfléchir à son appartenance à la CPI

le , mis à jour à 12:34
0

LE CAP, Afrique du Sud, 25 juin (Reuters) - Le gouvernement sud-africain va réfléchir à son adhésion aux statuts de la Cour pénale internationale (CPI) après le conflit qui a opposé Pretoria à la juridiction qui réclamait l'arrestation du président soudanais Omar al Bachir, a annoncé jeudi un ministre. Visé par un mandat d'arrêt international, Omar al Bachir a quitté l'Afrique du Sud la semaine dernière alors que la justice sud-africaine lui avait interdit de quitter le territoire. ID:nL5N0Z13JN L'Afrique du Sud est signataire des accords fondateurs de la CPI, elle est donc tenue d'appliquer les mandats d'arrêt, mais le Congrès national africain (ANC), au pouvoir en Afrique du Sud, a accusé le tribunal de La Haye de s'acharner de façon sélective contre certains pays d'Afrique et d'Europe de l'Est. "Le gouvernement a décidé qu'il allait réexaminer l'adhésion de l'Afrique du Sud aux statuts de Rome de la Cour (pénale) internationale", a déclaré Jeff Radebe, ministre à la Présidence. Le gouvernement ne décidera de quitter la CPI qu'en dernier ressort, a-t-il ajouté. (Wendell Roelf,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant