L'Afrique du Sud unie dans la prière pour honorer Nelson Mandela

le
0
JOURNÉE NATIONALE DE PRIÈRE POUR NELSON MANDELA EN AFRIQUE DU SUD
JOURNÉE NATIONALE DE PRIÈRE POUR NELSON MANDELA EN AFRIQUE DU SUD

par Ed Cropley et Olivia Kumwenda-Mtambo

JOHANNESBURG (Reuters) - L'Afrique du Sud s'est rassemblée dimanche pour une journée nationale de prières et de réflexion consacrée à la vie de Nelson Mandela et à son combat pour la liberté et la réconciliation entre les peuples.

Dans les églises, les mosquées et les synagogues, du fleuve Limpopo à la ville du Cap, des millions de Sud-Africains ont rendu hommage au "Père de la Nation arc-en-ciel", décédé jeudi à 95 ans.

Devant la maison de "Madiba" à Johannesburg, des milliers de personnes ont déposé ces derniers jours des bouquets de fleurs, des bougies, des ballons multicolores et des petits mots pour dire leur respect du dirigeant disparu, symbole de la lutte anti-apartheid puis de la réconciliation.

Dans l'église Regina Mundi de Soweto, la plus grande église catholique du pays, des centaines de fidèles de tous âges se sont rassemblés dans la matinée. "Nous prions à la fois pour Madiba et pour l'avenir de l'Afrique du Sud", dit Gladys Simelane. "Les gens prient pour que les choses changent, pour que nous nous rassemblions tous."

L'ex-femme de Mandela, Winnie Madikizela-Mandela, vêtue de noir, a assisté à un service méthodiste à Bryanston, un faubourg du nord de Johannesburg, où le président Jacob Zuma a rendu hommage au disparu et salué ses hautes vertus morales.

"Il croyait au pardon et il a pardonné, même à ceux qui l'ont gardé pendant vingt-sept ans derrière les barreaux", a-t-il dit. "Il s'est battu pour la liberté. Il s'est dressé contre les oppresseurs. Il voulait la liberté pour tous."

Au Cap, dans la cathédrale Saint-Georges, le doyen anglican Michael Weeder a rendu hommage au disparu, "incarnation de l'esprit africain de générosité".

HÉRITAGE

A l'église pentecôtiste de Rivers à Johannesburg, les fidèles, certains enveloppés du drapeau sud-africain, ont regardé une vidéo sur l'ancien prix Nobel de la paix, "homme d'exception, véritable antiraciste qui doit être une inspiration nécessaire pour tous les hommes politiques sud-africains".

Des cérémonies ont également été organisées en plein air, dans des jardins publics et dans des champs.

Dans le sud de Johannesburg, à Lenasia, où vivent de nombreux Sud-Africains originaires de l'Inde, une cérémonie musulmane s'est déroulée en mémoire de l'ancien président.

Les éditoriaux des journaux invitent tous les Sud-Africains et le monde entier à s'inspirer du "Grand Réconciliateur".

"L'héritage de Mandela, c'est la ténacité, le courage, l'engagement et un combat sans répit pour la justice - des qualités dont nous aurons besoin si nous voulons rester sur cette voie et construire un nouveau pays, bâtir une nation qui marche vers un même but", souligne le Sunday Times de Johannesburg.

Dix-neuf ans après les premières élections multiraciales de 1994, l'Afrique du Sud demeure l'une des sociétés les plus inégales au monde, bien loin du rêve de la "Nation arc-en-ciel" de paix et d'harmonie souhaitée par Nelson Mandela.

GRANDE CÉRÉMONIE MARDI À JOHANNESBURG

La journée de prière de dimanche ouvrait une semaine de cérémonies officielles en hommage à "Madiba".

Mardi, une grande commémoration sera organisée au Soccer City Stadium de Johannesburg, théâtre de la finale de la Coupe du monde de football en 2010. Le président américain Barack Obama, son homologue français François Hollande et le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon seront présents. L'ancien président Nicolas Sarkozy sera également présent.

Du mercredi 11 au vendredi 13 décembre, la dépouille de Nelson Mandela sera exposée pendant trois jours dans un cercueil ouvert au siège du gouvernement sud-africain à Pretoria, les Union Buildings.

Chaque jour, le cercueil sera amené aux Union Buildings en provenance du 1 Military Hospital, situé sur la base de Thaba Tshwane. Le gouvernement invite la population à se rassembler sur le bord de la route pour former une haie d'honneur au passage du cortège.

Samedi prochain, le corps de Nelson Mandela sera transféré de la base aérienne de Waterkloof, à Pretoria, où son parti, le Congrès national africain (ANC) au pouvoir, lui rendra un dernier hommage, vers la province du Cap-Oriental.

Une procession funéraire ira de Mthatha à Qunu, berceau de son clan familial, où la communauté Thembu à laquelle il appartient organisera une cérémonie traditionnelle.

Dimanche 15 décembre, Nelson Mandela sera inhumé dans le village de Qunu, en présence du président Zuma, du gouvernement et des chefs d'Etat et de gouvernement étrangers qui le souhaitent.

Avec Stella Mapenzauswa, David Dolan et Ed; Stoddard à Johannesburg, Wendell Roelf au Cap; Bertrand Boucey et Guy Kerivel pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant