L'Afrique du Sud suspendue à la vie de Nelson Mandela

le
0
L'ex-président sud-africain s'apprêtait dimanche soir à passer une troisième nuit à l'hôpital où il a été admis dans un état «préoccupant».

Le Cap

«Seigneur, vous nous avez apporté cet homme, il nous faut maintenant le libérer», déclarait hier Andrew Mlangeni, ami et ancien compagnon de cellule de Nelson Mandela. Il demandait alors avec émotion à ses compatriotes sud-africains de «laisser partir» le héros de la nation arc-en-ciel.

Hospitalisé pour la quatrième fois en six mois, Nelson Mandela, élu premier président noir de l'Afrique du Sud en 1994, serait toujours dans un état «stable» mais «préoccupant». Il avait été admis samedi matin aux urgences d'un hôpital de la capitale sud-africaine, alors que son état s'était subitement détérioré. Le dernier bulletin de santé, daté de samedi matin, faisait état d'une pneumonie. Depuis, les services de la présidence, seuls habilités à communiquer sur ce point, ne l'ont pas actualisé.

«Nelson ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant