L'Afrique du Sud gangrenée par les violences policières

le
0
INFOGRAPHIE - Dix ans après la fin de l'apartheid, les forces de l'ordre se comportent parfois comme des escadrons de la mort.

À Johannesbourg

La vidéo a fait le tour du monde: Mido Macias, un chauffeur de taxi mozambicain, attaché à l'arrière d'un véhicule de police et traîné sur plusieurs centaines de mètres. L'homme fut retrouvé quelques heures plus tard, mort dans sa cellule, son corps portant les marques d'un passage à tabac en règle: même ses parties génitales étaient couvertes de bleus. Neuf policiers sont désormais sous les verrous, dans l'attente de leur procès pour meurtre. «Ce n'est pas un incident isolé», martèle Diane Kohler Barnard, en charge de la police pour le parti d'opposition DA. L'année dernière, 34 mineurs grévistes sont morts sous les balles de la police à Marikana. Quelques mois plus tôt, la «police des polices» avait démantelé un réseau mafieux d'une trentaine de policiers, véritable «escadron de la mort» qui terrorisa...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant