L'Afrique dopée par les pays émergents

le
0
Les échanges avec la Chine et le Brésil, en forte croissance, devraient s'accélérer avec la crise.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. L'Europe qui s'enfonce dans la crise et la croissance qui tourne au ralenti dans les économies développées devraient stimuler les échanges Sud-Sud. Dans cette perspective, le continent africain, dont le potentiel économique n'est plus à prouver - lié d'une part à ses sous-sols gorgés de ressources minières et pétrolières et de l'autre à ses énormes besoins en infrastructures, énergie, transports, développement agri­cole… -, jouera un rôle clé. Il suffit pour s'en convaincre de regarder l'envolée ces dix dernières années du commerce et des investissements avec la Chine et, dans une moindre mesure, avec le Brésil, qui s'appuie par ailleurs sur des liens historiques et culturels très anciens.

Entre 2000 et 2010, le volume des échanges commerciaux entre la locomotive sud-américaine et l'Afrique est passé de 4 à 20 milliards de dollars, indique la Banque mondiale, malgré des problèmes de transports e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant