L'Afrique de l'Ouest crève l'abcès de la Côte d'Ivoire

le
0
Le président de la Banque centrale, accusé d'aider le régime de Laurent Gbagbo, a été obligé de démissionner.

Envoyé spécial à Bamako (Mali)

Les chefs d'Etat de l'Afrique de l'Ouest n'ont pas tranché de gaîté de coeur. Enfermés toute la journée de samedi dans le centre de conférences de Bamako, au Mali, le visage tendu lors de leurs rares apparitions en public, ils ont finalement sacrifié le gouverneur de leur Banque centrale sur l'autel de l'unité.

Philippe-Henri Dacoury-Tabley, placé la veille sur la liste noire de l'Union européenne, et privé de visa, pour avoir aidé le président sortant de la Côte d'Ivoire, Laurent Gbabo, à sortir de l'argent malgré l'interdiction des ministres de Finances de l'Uémoa (Union économique et monétaire ouest-africaine) a accepté, visiblement blessé, de démissionner. Un autre gouverneur, désigné par le président élu, Alassane Ouattara, sera nommé à la tête de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) lors d'une conférence extraordinanire de l'Union prévue à ,Lomé, au Togo, à la fin du premier trimestre.L

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant