L'Afic veut que la réforme de l'assurance-vie profite vraiment aux PME non cotées

le
1

(NEWSManagers.com) - L'AFIC (Association Française des Investisseurs pour la Croissance), 100 000 Entrepreneurs, Citizen Entrepreneurs, CJD, Comité Richelieu, CroissancePlus et France Digitale demandent dans un communiqué commun que le gouvernement français fasse preuve d'ambition lors de la réforme de l'assurance vie. Tout en saluant l'objectif du gouvernement de Jean-Marc Ayrault d'orienter une partie de l'assurance vie vers le financement de l'économie réelle, les signataires déplorent " l'absence de mécanisme permettant de s'assurer qu'une partie de cette épargne s'investira bien en capital des PME non cotées" .

Les associations professionnelles soulignent que " si le projet du gouvernement inclut la possibilité d'orienter une partie des contrats d'assurance vie vers le financement en fonds propres des PME non cotées, il ne donne aucune visibilité sur le fait que ces montants s'investiront dans ces entreprises" . Elles redoutent que le contraire se produise " tant il est plus facile de souscrire des actions d'ETI cotées en Europe, ne serait-ce qu'en raison de la liquidité de cet investissement, plutôt que de réaliser un investissement de long terme dans des entreprises de petite taille et de proximité qui pourtant sont un moteur essentiel pour l'emploi" .

Les signataires demandent un aménagement du nouveau contrat d'assurance vie annoncé par le gouvernement, contrat en unités de compte pour lequel les contribuables pourront conserver le bénéfice de leur régime fiscal, sous réserve d'investir 33% du contrat dans une ou plusieurs des classes d'actifs au service de l'économie. L'Afic et les autres signataires demandent que ce quota de 33% soit précisé, et qu'un minimum de 8% soit dirigé vers le financement en capital des PME non cotées ainsi qu'un minimum de 25% aille aux restant des actifs que le gouvernement souhaite soutenir (immobilier, actions cotées, etc.).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • AND.KOTE le lundi 2 déc 2013 à 11:56

    Sachant que plus de 50% des entreprises non cotées disparaissent au bout de 3 ans!Qui va y investir?il faudrait etre irrealiste