L'AFG veut redonner de la clarté et de la logique à l'épargne salariale

le
0
(NEWSManagers.com) -

Tout en se félicitant du rôle moteur du Comité intersyndical de l'épargne salariale (CIES) dans le développement de l'ISR (les gammes CIES représentent 80% de l'épargne salariale ISR), le président de l' Association française de la gestion financière ( AFG), Paul-Henri de La Porte du Theil a insisté, vendredi 27 janvier, à l'occasion d'un colloque au Conseil économique, social et environnemental (CESE) sur la nécessité de redonner un nouvel élan à l'épargne salariale . " Il faut redonner de la clarté et de la logique à l'épargne salariale" , a lancé le président de l' AFG devant un parterre de syndicalistes mais également de gérants.

Créé à l'initiative de quatre organisations syndicales (CFDT, CFTC, CFE-CGC et CGT), le Comité intersyndical de l'épargne salariale (CIES) qui fêtait, vendredi, ses dix ans, a toutes les raisons de se féliciter de son action, tant pour l'élargissement de l'épargne salariale que pour le développement de l'investissement socialement responsable (ISR). Au 31 décembre 2011, les sommes collectées dans les gammes labellisées par le CIES s'élevaient à 8,1 milliards d'euros, soit plus de 15% de l'épargne salariale diversifiée. Quelque 2,5 millions de salariés au sein de 105.000 entreprises placent tout ou partie de leur épargne salariale dans ces gammes labellisées.

Pour autant, Paul-Henri de La Porte du Theil a évoqué trois pistes de promotion de l'épargne salariale. Tout d'abord, il faudrait clarifier le lien entre l'épargne salariale et les résultats de l'entreprise. " La formule de la participation est beaucoup trop compliquée" , a également estimé le président de l' AFG qui plaide pour une nouvelle formule de calcul qui pourrait s'inspirer des propositions de l'association Fondact.

Autre piste qui pourrait être explorée, le développement de la participation dans les petites et moyennes entreprises. " Le système actuel n'est pas ressenti comme juste" , selon le président de l' AFG qui a en outre insisté sur le caractère de long terme de l'épargne salariale. " Il ne doit pas y avoir de redistribution immédiate des fonds investis dans l'épargne salariale, ce n'est pas son rôle" , a relevé Paul-Henri de La Porte du Theil, qui souhaite en conséquence une modulation du forfait social.

Elodie Witting

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant