L'AFG publie des propositions pour développer l'épargne longue

le
0
(NEWSManagers.com) - L' Association française de la gestion financière (AFG) a publié le 1er juin ses propositions pour développer l'épargne longue. Car c'est cette épargne qui permet de financer l'économie et de préparer les échéances en matière de retraites. " Le problème n'est pas celui de notre taux d'épargne, à un bon niveau en comparaison européenne. C'est surtout la façon dont cette épargne est investie qui pose problème" , a souligné hier le président de l' AFG, Paul-Henri de La Porte du Theil. C'est ainsi que moins d'un Français sur quatre possède des actions, cotées ou non. Une meilleure homogénéité de la fiscalité de l'épargne permettrait de corriger ces anomalies.
S'agissant du non-coté, l'association estime ainsi qu'il faudrait reconduire les incitations à investir dans les Fonds d'investissement de proximité ou les Fonds commun de placement dans l'innovation pour drainer l'épargne vers les PME. Pour les actions cotées, l' AFG estime qu'il faudrait encourager les contrats d'assurance-vie en unités de compte actions et aligner la fiscalité des OPCVM actions sur celle des actions détenues en direct.
Par ailleurs, pour encourager les entreprises à aider leurs salariés à préparer leur retraite, les produits d'épargne retraite (Perco, Pere, etc) ne devraient pas être soumis au " forfait social" de 4%.
Pour ce qui concerne plus spécifiquement le Perco, l' AFG estime que ce produit, souple et bien adapté à son objectif de complément de retraite, doit faire l'objet d'incitations fiscales particulières et qu'il faudrait généraliser son accès. Parmi les 2,5 millions de salariés couverts, plus de 557.000 ont déjà effectué des versements, mais la marge de progression est encore importante pour couvrir les 16 millions de salariés du secteur privé. Pour accélérer ce développement, l' AFG préconise notamment que la participation alimente automatiquement le Perco, par le biais d'un dispositif d'" opt-out" , ou encore de doubler le transfert possible sur un Perco des jours épargnés sur compte épargne temps (actuellement 10 jours autorisés).
L'association suggère aussi d'inciter les jeunes à épargner le plus tôt possible, par exemple par le biais d'un versement par l'Etat d'un abondement directement sur le plan d'épargne retraite des jeunes salariés.
Il faudrait aussi profiter de l'exemple du Perco en tant que produit collectif, estime l' AFG, pour créer un produit individuel sur le même modèle permettant aux personnes qui n'ont pas accès à un Perco de se constituer un supplément de retraite. Et alors que la mobilité des salariés est de plus en plus marquée, on favoriserait la portabilité de l'épargne retraite en offrant des passerelles avec le Perco. L'offre de produits d'épargne retraite serait alors complète et cohérente.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant