L'AFG pointe les dommages de plusieurs dispositions françaises et européennes

le
0

(NEWSManagers.com) -

" Quelques coins de ciel bleu" mais de nombreuses incohérences dans la fiscalité de l'épargne... A l'occasion d'un point de presse, Paul-Henri de La Porte du Theil, le président de l' Association française de la gestion financière ( AFG) a bien noté quelques signes encourageants au cours de ces derniers mois. Cependant, ces derniers " sont malheureusement occultés par des annonces et des projets contreproductifs dans un environnement qui reste à court terme difficile" .

Au rang des satisfactions, avec la moindre présence des banques sur le marché du financement des entreprises, le relais devrait être pris au moins en partie par les investisseurs. Dans ce contexte, la gestion française constitue un atout de poids. A côté des instruments déjà existants, se développent désormais des véhicules d'investissement ciblés, entre autres les fonds de prêt à l'économie. Pour mieux répondre à ces évolutions et étudier la pertinence et les conditions nécessaires au développement de ces nouvelles offres, l' AFG a créé des groupes de travail " titrisation" et " fonds d'infrastructures" .

L'association professionnelle salue également l'introduction dans la loi de finances pour 2014 de plusieurs dispositions favorables à l'épargne en actions : relèvement il est vrai modeste du plafond du PEA, création d'un PEA PME-ETI et abattement plus rapide sur les plus-values actions. Des mesures approuvées par l' AFG qui avait déploré les décisions inverses prises au cours des dernières années, entre autres la forte hausse de la fiscalité de l'épargne ainsi que le déblocage conjoncturel de l'épargne salariale.

Mais à l'inverse, l'association professionnelle souligne dans un communiqué qu'il est particulièrement illogique et dommageable que ce message positif soit contredit par l'alourdissement du prélèvement au titre de la CSG prévu par le projet de loi de financement de la sécurité sociale. Et L' AFG souhaite ardemment que l'épargne en actions ne subisse pas cette pénalisation rétroactive. Cela dit, le PEA-PME " est assez bien conçu, relativement simple même s'il mérite quelques amendements" , a estimé Paul-Henri de La Porte du Theil.

Par ailleurs, les dispositifs européens récents ou en cours d'adoption qui affectent le secteur de la gestion sont légion (AIFM, Ucits V, Prips, MIF 2) et " l'effet global de cette avalanche est un accroissement des coûts, une restriction des opportunités d'investissement et une désorientation des acteurs" , estime l' AFG.

Selon le président de l' AFG, " le projet de TTF européenne à onze aura des conséquences dévastatrices s'il n'est pas modifié, le projet de règlement sur les fonds monétaires est mal calibré et le projet sur les fonds à long terme est louable mais il doit être assoupli car en première analyse, il est trop rigide dans son mode de fonctionnement" .

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant