L'AFG et l'AFIC inquiètes pour les FIP/FCPI ISF

le
0
(NEWSManagers.com) - La collecte ISF millésime 2012 sur les Fonds d'Investissement de Proximité (FIP) et les Fonds Communs de Placement dans l'Innovation (FCPI) au premier semestre 2012 marque une baisse de plus de 20% par rapport au millésime 2011. Ce constat résulte d'une étude menée conjointement par l' AFG (Association Française de la Gestion financière) et l'AFIC (Association Française des Investisseurs pour la Croissance) qui recense en chiffres sur les FIP-ISF et les FCPI-ISF une collecte de 237 millions d'euros, soit, à titre d'exemple, un niveau inférieur de moitié à celui de la collecte observée en 2008 (571 millions d'euros), année de mise en place du dispositif.

Quand bien même depuis cette date, les fonds levés n'ont cessé de diminuer - sauf en 2011 où le surcroît de collecte, lié à l'alignement des taux de réduction fiscale au titre des investissements directs et via les FIP et FCPI, n'a toutefois été qu'un phénomène temporaire - les montants moyens collectés par les FIP-ISF (5,7 millions d'euros) et FCPI-ISF (4,3 millions d'euros) sont en très net recul, relève l'étude.

En outre, un phénomène de concentration est visible : 85 % de la collecte est ainsi concentré sur les 10 premiers FIP-ISF tandis que 77% des capitaux levés l'ont été sur les 10 premiers FCPI-ISF. Vu sous un autre angle, 72% des FIP-ISF et 64% des FCPI-ISF ont, à titre d'exemple, levé moins de 5 millions d'euros. De fait, les deux associations tirent la sonnette d'alarme, la viabilité des équipes de gestion étant menacée. Et de rappeler que les effets des coups de rabot fiscaux combinés à ceux de la crise sur les choix d'investissement des personnes physiques ont mis en situation difficile une profession, alors que la collecte des FIP et FCPI est indispensable au financement des PME.


L'étude est disponible sur les sites www.afg.asso.fr et www.afic.asso.fr.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant