L'affaire Perret bouscule Brassens

le
0
Entre amitiés littéraires et jalousies d'artistes, le tribunal a dû troubler la mémoire du poète.

Le procès en diffamation intenté par Pierre Perret à une journaliste du Nouvel Observateur qui conteste formellement l'existence d'une amitié entre le chanteur et l'écrivain Paul Léautaud met au jour l'existence d'une seconde controverse. Celle-ci, souterraine, mais virulente, est entretenue par une conjuration protéiforme, dont Guy Béart passe pour être le cerveau et l'association Auprès de son arbre, le bras armé.

Le nom de cette dernière parle de lui-même: il s'agit de défendre la mémoire de Georges Brassens. Or, selon les admirateurs du Sétois à la pipe, Pierre Perret a manqué de respect à l'illustre auteur de Saturne. Au patronage du dieu «morne et taciturne qui préside aux choses du temps», les dévots de la cause préfèrent apparemment celui de Mars: la guerre est déclarée contre l'interprète de Lili. A-t-il fréquenté Léautaud en 1953-1954? Peu leur chaut. Mais comme il a émis l'hypothèse outrageante que Brassens a pu jalouser son succès, Pierre P

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant