L' affaire Neyret, une onde de choc dans la police 

le
0
Les sous-entendus sur un détournement du butin de Musulin ajoutent au scandale.

Quand un policier se comporte comme un voyou, il ne faut pas s'étonner de voir les truands se prendre pour des justiciers. Leurs avocats n'ont pas tardé à s'engouffrer dans la brèche ouverte par le commissaire Michel Neyret. Car quiconque aura été confondu par ce policier, accusé de s'être laissé corrompre, aura beau jeu désormais de mettre en doute ses méthodes dans sa propre affaire.

Par l'entremise de son défenseur, Tony Musulin, le convoyeur qui détourna les 11,6 millions d'euros transportés dans son fourgon en 2009, et qui fut donc arrêté par l'ex-numéro deux de la PJ lyonnaise, laisse déjà entendre, en suggérant «un manque de rigueur dans la gestion des scellés» , que Neyret et ses collègues pourraient bien lui avoir subtilisé la partie du butin qui ne fut jamais retrouvée, soit 2,5 millions d'euros ! Évidemment, il faudrait que beaucoup de policiers locaux aient été complices, puisque cinq ou six fonctionnaires au moins ont eu le contact avec l'a

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant