L'affaire Gayet révèle de profondes failles de sécurité

le
0

Le président de la République a dû échapper à la surveillance du service officiellement chargé de sa sécurité pour retrouver l'actrice dans un appartement loué par l'ex-femme d'un truand corse.

Un président en gabardine, déposé furtivement un soir devant un appartement parisien par un scooter Piaggio à trois roues. On vient le reprendre au petit matin devant son nid d'amour, vêtu de la même gabardine, un casque intégral Dexter posé sur la tête, non attaché. Du soir au matin, la scène a pu être filmée par un ou plusieurs paparazzis, à deux pas de l'Élysée. Traqué comme une starlette, le chef de l'État aurait tout aussi bien pu entrer durant ces longues heures dans le viseur d'un groupe terroriste ou de n'importe quel déséquilibré, pour peu que celui-ci ait loué un appartement en face de la garçonnière présidentielle où se rendait l'actrice Julie Gayet.

«Est-ce bien la peine d'offrir, à grands frais, une sécurité haut de gamme au premier des Français, si c...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant