L'affaire du rugbyman anglais Armitage renvoyée à l'instruction

le
0

MARSEILLE, 24 février (Reuters) - Le tribunal correctionnel de Toulon (Var) a renvoyé à l'instruction l'affaire de l'international anglais de rugby Steffon Armitage, qui est poursuivi pour des faits présumés de "violences en réunion". A l'audience, le 10 février, cinq à six mois de prison avec sursis et une amende de 5.000 euros avaient été requis à l'encontre du troisième ligne du Rugby club de Toulon (RCT). "Le tribunal a estimé qu'il y avait trop de zones d'ombres dans ce dossier au terme d'une enquête de police particulièrement bâclée. Des témoins importants n'ont pas été entendus", a affirmé à Reuters Me Virginie Pin. L'avocate de la victime estime normal qu'un "juge d'instruction cherche à mieux cerner les responsabilités pénales de chacun". L'international anglais, qui compte cinq sélections avec le XV de la Rose, est poursuivi pour l'agression présumée d'un homme de 30 ans, dans la nuit du 12 au 13 décembre dans un restaurant de Toulon. Avec d'autres joueurs du RCT, double champion de France et d'Europe en titre, Steffon Armitage était venu fêter la victoire de Toulon sur le club anglais de Leicester (23-8). C'est dans cet établissement qu'il est soupçonné d'avoir violemment agressé la victime, un professeur de tennis qui a bénéficié d'une incapacité totale de travail (ITT) de 30 jours. A l'audience, Steffon Armitage a nié les faits qui lui sont reprochés, précisant avoir été dans un état "fortement alcoolisé" et ne pas se souvenir d'avoir volontairement porté un ou plusieurs coups. (Jean-François Rosnoblet, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant