L'affaire du Mediator, une «fabrication»

le
0
Dans une interview au Monde , Jacques Servier, l'ancien fabricant de ce médicament auquel on impute la mort d'au moins 500 personnes, estime que l'affaire vise à «gêner le gouvernement».

Le fondateur du laboratoire qui fabriquait le Mediator, Jacques Servier, monte au créneau. « Nous sommes sidérés, stupéfaits ! C'est à se demander si cette affaire est une fabrication », lance l'industriel, aujourd'hui âgé de 88 ans dans une interview accordée au Monde . Et d'ajouter : « Il y a peut-être l'idée d'embêter le gouvernement. »

Après la publication d'une nouvelle étude sur les ravages de ce traitement du diabète, qui aurait tué 500 personnes au moins, le gouvernement s'est défendu cette semaine d'avoir été négligeant. Et ce même si le Mediator n'a été retiré du marché français qu'en 2009, alors qu'il était mis en cause depuis 1997.

Le groupe Servier, que Jacques Servier a fondé en 1948, est le deuxième groupe pharmaceutique français après Sanofi-Aventis, et premier laboratoire indépendant en France. S'il conteste le chiffre de 500 morts entre 1976 et 2009, il conseille toutefois aux personnes ayant pris du Mediator d'en parler à le

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant