L'affaire DSK déchaîne la frénésie médiatique

le
0
Pour les médias américains, le procès de l'ex-président du FMI représente un cocktail détonnant mêlant sexe, pouvoir, argent et politique.

À New York

«C'est du jamais vu depuis O. J. Simpson!» Au 100, Center Street, chacun y va de son commentaire sur l'affaire Strauss-Kahn. Comme aux deux audiences précédentes, les caméras sont plantées en rang d'oignons jusqu'au bout de la rue devant l'entrée sud. L'installation a débuté deux jours plus tôt. La correspondante de CNN a commencé ses directs à six heures du matin, heure de New York, et continuera une bonne partie de la journée.

L'énergique attaché de presse du tribunal, David Bookstaver, répète à l'envi qu'il n'a jamais vu cela depuis le procès de Mark David Chapman, l'assassin de John Lennon. Le responsable des événements spéciaux chez AP TV, Nico Maounis, s'étonne aussi: «Je pensais que les télévisions avaient déjà dépassé leurs budgets annuels avec le printemps arabe et le tsunami au Japon, mais elles achètent du direct sans regarder à la dépense. C'est du jamais vu depuis O. J. Simpson ou Michael Jackson!» Les journalistes français sont

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant