L'affaire de la lame de cutter dans une conserve devant la justice

le
1
Un couple de retraités du Maine-et-Loire a tenté lundi matin de convaincre le tribunal de Paris qu'il avait trouvé une lame de cutter de 6 cm sur 1,5 cm dans une boite de conserve. Une accusation contestée par William Saurin.

L'affaire remonte au 31 décembre dernier, lorsque Christian Vest, 70 ans, déguste avec son épouse un boeuf bourguignon William Saurin. «Je n'invente rien. Nous étions attablés pour le déjeuner lorsque j'ai senti comme un bout d'os dans un morceau de viande. Je me suis mis à saigner juste devant ma femme et j'ai sorti de ma bouche cette lame (longue de 6 cm et large de 1,5 cm, NDLR), je n'en revenais pas», a raconté le retraité résidant en Maine-et-Loire.

Coupé légèrement à la lèvre supérieure, il avait contacté le Samu d'Angers ainsi que le service consommateurs de la société William Saurin. Scandalisé de l'attitude du groupe alimentaire, le couple avait alors porté l'affaire en justice. Lundi, leur avocat, Me Emmanuel Ludot, a réclamé une expertise médicale de son client, ainsi que 5000 euros de dommages et intérêts.

Poursuite «fantaisiste»

Me Olivier Metzner, qui est le conseil habituel de William Saurin, semble peu convaincu par cette poursuite qu'il ju

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rodan3 le lundi 13 fév 2012 à 17:00

    ah bah..... je ne savais pas qu'on ouvrait les boites de conserves avec un Cutter, mais ces messieurs du Barreau ont surement les moyens de manger en restaurant 2 ou 3 étoiles, donc ils n'ont jamais ouvert de boîtes de conserves, of course ........!!!!!