L'affaire Copé fait des vagues

le
1
Jean-François Copé et François Fillon le 25 janvier 2014.
Jean-François Copé et François Fillon le 25 janvier 2014.

Le Point accuse le député-maire de Meaux d'avoir favorisé une société de communication fondée par deux de ses proches. Le président de l'UMP a répliqué en annonçant une plainte en diffamation contre l'hebdomadaire. Retrouvez toutes les réactions politiques.L'ancien Premier ministre François Fillon, interrogé jeudi sur les accusations portées par Le Point contre le président de l'UMP Jean-François Copé, a répondu que, pour lui, ce n'était "pas un sujet". Questionné au cours de visite du Salon de l'agriculture, le député, qui avait affronté avec violence M. Copé fin 2012 pour prendre la tête de leur parti, a répondu : "Je n'ai pas de commentaire à faire, je ne connais rien à cette affaire." "J'ai eu Jean-François Copé au téléphone ce matin, il m'a dit qu'il démentait tout, je n'ai pas de raison de ne pas le croire", a encore dit le député de Paris. "Pour moi, ce n'est pas un sujet", a conclu M. Fillon.Christian Jacob, président du groupe UMP à l'Assemblée nationale : "Je n'ai pas lu l'article, on est dans des papiers racoleurs. J'ai entendu ce matin la réaction de Jean-François Copé qui annonce qu'il va porter plainte dans la journée pour diffamation, donc laissons la justice travailler. (...) Bien entendu, on sera à leur disposition s'il y avait des informations à donner. (...) Il faut vraiment relativiser ce genre de papier." (Sur Radio Classique et LCI.)Éric Woerth, député UMP, ancien...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le jeudi 27 fév 2014 à 14:40

    LE FAVORITISME C'EST LE TOP DE LA CLASSE POLITIQUE .... DROITE GAUCHE......