L'affaire Bygmalion devient «l'affaire des comptes de campagne du candidat Sarkozy»

le
1
L'affaire Bygmalion devient «l'affaire des comptes de campagne du candidat Sarkozy»
L'affaire Bygmalion devient «l'affaire des comptes de campagne du candidat Sarkozy»

Bygmalion déballe. L'avocat de la société de communication mise en cause pour ses prestations à l'UMP, Me Maisonneuve, a dénoncé lundi une «affaire des comptes de campagne» de Nicolas Sarkozy. Pourtant, mercredi dernier, la société Bygmalion a réfuté toute «surfacturation» ou «rétrocommission» dans les prestations fournies à l'UMP durant la dernière campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy.

Lundi, l'avocat a évoqué un système mis en place «à la demande de l'UMP» pour dissimuler des dépenses liées aux meetings du président Sarkozy, candidat à un second mandat. Bygmalion s'est vu «imposer» un schéma «à la demande de l'UMP», a t-il balancé. Cette déclaration intervient alors que Bygmalion a pris connaissance de la plainte pour «usurpation d'identité» de l'ancien ministre Pierre Lellouche, entendu par les enquêteurs lundi matin, sur sa participation à une conférence dont la facture s'élevait à 289.000 euros. «C'est sur un événement dont j'ignorais tout», a expliqué le député affirmant avoir «apporté mon agenda» à la justice. «Si ce détournement s'est fait avec la complicité de certains à l'UMP, c'est de l'abus de confiance. Si l'UMP a été victime de gens peu scrupuleux, c'est une escroquerie», assure t-il. Peu après, c'est le patron de l'UMP, Jean-François Copé, sommé par ses pairs de s'expliquer, qui annonçait une plainte contre X. Selon nos informations, Pierre Lequillier, député UMP des Yvelines, a également été entendu vendredi dernier en tant que témoin libre.

VIDEO. Bygmalion : Pierre Lellouche porte plainte pour usurpation d'identité

QUESTION DU JOUR : JEAN-FRANCOIS COPE DOIT-IL DEMISSIONNER ?

Perquisitions à l'UMP et chez Bygmalion et Génération France

Evoquant des «fausses factures» puis de «vraies fausses factures», l'avocat de Bygmalion Me Patrick Maisonneuve a estimé à «plus de dix millions d'euros» les sommes litigieuses. Selon ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius le lundi 26 mai 2014 à 18:43

    Si après ça on pouvait être débarrassé définitivement du nab.ot! Mais j'y crois pas encore : ce pays est tellement pou.rri, électeurs et politicards réunis! Tellement pour.ri qu'il n'est pas impossible que DSK revienne en 2017! DSK est un économiste tellement génial.