L'affaire Arturo Vidal

le
0

Alors qu'il porte le Chili depuis le début de la Copa America, Arturo Vidal a eu la mauvaise idée de déclencher un scandale national en plantant sa Ferrari, ivre au volant. Malgré les critiques de l'opinion publique, Sampaoli a choisi de ne pas sévir et de maintenir sa confiance en son joueur. Mais avait-il vraiment le choix ?

Depuis le début de la compétition, il était le seul à recueillir les faveurs de la presse chilienne. Les choix de Sampaoli sont constamment critiqués, Sanchez agace par sa propension à trop jouer seul, Medel n'est pas rassurant, mais Arturo le roi de Santiago est au rendez-vous. Auteur de trois buts et d'une passe décisive en deux matchs, Vidal avait idéalement lancé sa Copa. Sauf que voilà, depuis mardi, vers 23 heures, tout a changé. La raison ? Un accident de voiture dont le principal protagoniste est le joueur de la Juventus. Alors que Jorge Sampaoli avait donné quartier libre à ses hommes jusqu'à 23 heures, le milieu de terrain en a profité pour aller faire un tour au casino Monticello, situé à une cinquantaine de kilomètres de Santiago avec sa femme. Jusque-là, rien de blâmable sauf qu'en rentrant, la route de sa Ferrari 458 a croisé celle d'un 4x4 Chevrolet. Vidal conduisait surtout sous l'emprise de l'alcool (le taux d'alcoolémie n'a pas été précisé). A l'arrivée de la police sur les lieux, Vidal a été conduit à l'hôpital de Buin, pour constater qu'il ne souffrait que de très légers traumatismes, à l'inverse de son bolide acheté la veille. Bon pour le service, l'homme a donc été emmené au poste de police où il a passé la nuit en garde à vue.

" Negro, je te soutiens comme toujours "


Evidemment, mercredi matin, l'ensemble de la presse chilienne en a fait sa une et les chaines de télé friandes de scandale, diffusaient l'information en boucle. Une interrogation revenait dans la bouche de tous les taxis de Santiago. Vidal va-t-il être exclu ou pas ? Jorge Sampaoli leur a vite coupé l'herbe sous le pied en conférence de presse : " On a su qu'Arturo n'avait pas pu arriver à temps au rassemblement à cause d'un accident. Il a toujours eu un comportement exemplaire, il a joué un Mondial en mettant en danger son genou et son futur. Il y a plein de choses à mettre sur la balance. Il n'a pas bien géré sa période de repos et il devra y remédier mais ça n'est pas suffisant pour l'exclure ". L'Argentin a d'ailleurs donné le la à toute la communication officielle de la sélection. Ainsi, tous ses coéquipiers lui ont apporté leur soutien via Twitter. D'Alexis - " Negro, je te soutiens comme toujours, le plus important, c'est que ni ta famille, ni les autres personnes n'aient rien " - à Medel : " Mon cher Celia, je t'aime beaucoup et je suis avec toi aujourd'hui plus que jamais. On est une…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant