L'AFD, bras armé de l'aide publique au développement

le
0
L'Agence française a investi 6 milliards d'euros en 2009 et réalisé des bénéfices. «» INTERVIEW - «Nous accentuons nos efforts en Afrique»


Contrairement aux idées reçues, il est tout à fait possible, aujourd'hui, d'investir dans l'aide au développement en conjuguant rentabilité et responsabilité. C'est ce que démontre l'Agence française du développement. Cet établissement public, méconnu des Français, est désormais l'un des plus importants bailleurs de fonds de l'aide au développement, à côté de la Banque mondiale et des grandes banques régionales.

Qui est donc cette institution, placée sous la double tutelle de Bercy et du Quai d'Orsay et qui fêtera l'année prochaine ses 70 ans? On doit sa création au général de Gaulle, qui lança, en décembre 1941, depuis Londres, la Caisse centrale de la France libre. Son rôle était surtout celui d'un institut d'émission monétaire et du Trésor public. Devenue l'élément central de l'aide publique française aux pays pauvres, la banque a connu, ces dix dernières années, une croissance sans précédent. En 2009, le montant de ses investisseme

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant