L'aéroport de Notre-Dame-des-Landes continue de faire jaser

le
0
EELV, les associations de protection de l'environnement, mais aussi le Front de Gauche et le MoDem sont hostiles à la construction d'un nouvel aéroport à Nantes.
EELV, les associations de protection de l'environnement, mais aussi le Front de Gauche et le MoDem sont hostiles à la construction d'un nouvel aéroport à Nantes.
Une vingtaine de squatteurs protestataires a été délogée hier à l'aube. Le secrétaire national d'EELV (Europe Écologie-Les Verts) Pascal Durand a dénoncé un « passage en force ».

Plusieurs hélicoptères et plus de cinq cents gendarmes et CRS ont été mobilisés pour cette vaste opération, qui fait suite à une autre la semaine dernière au terme de laquelle une quinzaine de militants avait été évacuée, toujours dans la zone du projet. Elle atteste de la détermination du gouvernement à construire une plate-forme qui ressurgit régulièrement dans le débat public depuis... les années 1960. Ou plutôt de la détermination du Parti socialiste.
Car les écologistes (mais aussi le MoDem et le Front de Gauche) sont farouchement hostiles à cette structure, censée entrer en service en 2017, au point d'en avoir fait un casus belli en amont de la signature de l'accord avec le PS en fin d'année dernière. Les responsables d'EELV ont néanmoins plié, tout comme ils ont dû se résoudre à accepter la poursuite du chantier du réacteur EPR de Flamanville (Manche) et le refus des troupes de François Hollande de sortir la France du nucléaire. Les considérations financières ? le parti écologiste était alors « sous perfusion » - et, lâchons le mot, politiciennes l'ont au bout du compte emporté, ce qui ne veut pas dire pour autant que la bande de M. Durand est devenue « pro-Notre-Dame-des-Landes ».
Notre-Dame-des-Landes, du nom de cette commun
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant