L'administration russe abuse des détecteurs de mensonge

le
0
Le ministère de l'Intérieur va soumettre aux tests de vérité la totalité des candidats au poste de policier.

Correspondant à Moscou

En Russie, l'usage du détecteur de mensonges ne se limite plus aux contre-interrogatoires des agents secrets. Administrations publiques, ministères et compagnies privées raffolent de cet instrument censé garantir l'authenticité des témoignages de leurs collaborateurs.

Le ministère de l'Intérieur (MVD) vient d'annoncer son intention de passer au polygraphe la totalité des candidats au poste de policier. Promotions et affectations au sein de cette énorme institution s'accompagneront également de la fameuse machine. Dans un premier temps, détaille le quotidien Izvestia, le ministère va commander 83 détecteurs d'une valeur de 300.000 roubles chacun (7300 euros). Il y a un an, à l'occasion de la réforme du MVD qui prévoyait le redéploiement de gigantesques bataillons de miliciens, 13.000 d'entre eux avaient été soumis aux tests de vérité.

Pour sa part, la mairie de Moscou utilise le polygraphe afin de débusquer les éventuels fonctionnaires co

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant