L'adieu dans le calme des Tunisiens à Belaïd

le
0
Quelque 40.000 personnes ont assisté aux funérailles de l'opposant assassiné Chokri Belaïd. Dans la foule, de nombreuses voix ont dénoncé l'emprise des islamistes.

Le corps de Chokri Belaïd fut, dès vendredi matin, transporté de la maison de son père, dans le quartier populaire de Djebel el-Jelloud («le mont des tanneurs»), à la maison de la culture de cette banlieue limitrophe de Tunis par le sud, afin que la population puisse symboliquement veiller le mort. Puis le corps de celui que la population appelle déjà le «martyr de la liberté» est chargé sur un véhicule militaire, sur lequel se tiennent des soldats à béret rouge.

Le cercueil est recouvert du drapeau tunisien. Le convoi s'ébranle vers le nord à 11 heures en direction du cimetière central de la capitale, el-Jalez, situé à trois kilomètres de là. La foule est si dense qu'il n'avance qu'à une allure d'escargot. Plus le convoi se rapproche du cimetière - établi sur les pentes menant au mausolée du...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant