L'activité M&A en 2015 sera encore plus soutenue qu'en 2014

le
0

(NEWSManagers.com) - Les fusions-acquisitions ont affiché un niveau d'activité record en 2014 et, selon les projections de Towers Watson, le premier trimestre 2015 devrait atteindre un niveau de transactions encore plus soutenu. En 2014, les acquéreurs ont battu des records de performance, le cours de leurs actions ayant superformé de 5,8 points de pourcentage (pp) en moyenne, contre 4,5 pp l'année précédente, celui des sociétés n'ayant pas fait d'acquisitions.

L'année écoulée s'est révélée une année particulièrement faste en termes de volumes de fusions-acquisitions, selon l'Observatoire trimestriel des fusions-acquisitions Towers Watson réalisé en partenariat avec Cass Business School. En effet, l'étude a comptabilisé en 2014 un total de 928 transactions, 208 de plus qu'en 2013, soit le plus grand nombre de transactions menées à terme sur une année depuis la crise financière.

Les acquéreurs d'Asie sont les grands gagnants et ont affiché tout au long de l'année une surperformance impressionnante (d'une moyenne de 24,7 pp) par rapport à l'indice régional. Leur réussite éclipse la surperformance des acquéreurs européens qui ont pourtant bien rebondi, comme cela avait été prévu pour 2014, et celle des acquéreurs d'Amérique du Nord, qui ont surperformé leur indice régional de 4,1 pp et 2 pp respectivement.

Le marché a connu l'année dernière un grand retour des transactions plus importantes et plus complexes. La fin de l'année a en effet atteint des chiffres record : 176 transactions importantes (d'une valeur de plus d'un milliard de dollars US) et 12 méga-transactions (d'une valeur de plus de 10 milliards de dollars US) ont été finalisées, contre 120 et 4 respectivement pour l'année précédente.

Pour 2015, l'activité de fusions-acquisitions devrait notamment donner lieu à une sortie du marasme des services financiers. Maintenant que le banker bashing a un peu moins la côte, les volumes de transactions des services financiers devraient connaître une augmentation progressive. En attendant, le secteur des produits pharmaceutiques devrait rester l'un des principaux moteurs de l'activité M&A dans le monde (question de fondamentaux des transactions plutôt que d'ingénierie financière).

La prédominance des méga-transactions, qui ont fait leur grand retour fin 2014, sera encore plus marquante cette année. Les marchés sont confiants, la trésorerie des entreprises est solide et les taux d'intérêt restent faibles ; par conséquent, on peut s'attendre à la réalisation de transactions plus importantes et plus complexes à un rythme qui risque de surprendre.

A souligner enfin que le franc succès des acquéreurs d'Asie et du rendement de leurs actions ne devrait pas rester sans suite en 2015. Ils connaissent les recettes de leur succès, ce qui devrait leur permettre non seulement de triompher à nouveau en 2015 mais peut-être aussi d'augmenter davantage encore l'écart avec les acquéreurs européens et nord-américains.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant