L'activité de Neo Security poursuivie jusqu'au 1er septembre

le
0

PARIS (Reuters) - Le tribunal de commerce de Paris a autorisé jeudi la poursuite de l'activité du groupe de gardiennage Neo Security jusqu'au 1er septembre et rendra vendredi sa décision sur l'unique offre de reprise globale, a-t-on appris de sources syndicales.

Le tribunal a étudié jeudi l'offre soumise par Fiducial, société française d'expertise-comptable et de services aux entreprises, qui propose de reprendre 3.220 salariés sur 4.500.

Le spécialiste britannique de la sécurité G4S est de son côté candidat à la reprise d'un seul contrat de Neo Security, celui de la surveillance de l'ambassade des Etats-Unis à Paris, qui porte sur 159 salariés.

Le prolongement de la poursuite de l'activité de Neo Security était réclamé par des syndicats pour permettre le transfert de l'activité au futur repreneur et la reprise éventuelle du personnel exclu des offres de Fiducial et de G4S.

Neo Security, numéro deux de la sécurité privée en France derrière le suédois Securitas, est en redressement judiciaire depuis le 18 juin. Plusieurs autres candidats avaient envisagé de déposer une offre avant de finalement se désister.

Sa mise en cessation de paiement le 24 avril, entre les deux tours de l'élection présidentielle, avait fait l'objet d'une forte médiatisation.

Gérard Bon

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant