L'activité dans le secteur privé en France a stagné en juillet

le
8
STAGNATION DE L'ACTIVITÉ DANS LE PRIVÉ EN FRANCE EN JUILLET
STAGNATION DE L'ACTIVITÉ DANS LE PRIVÉ EN FRANCE EN JUILLET

PARIS (Reuters) - L'activité dans le secteur privé s'est stabilisée en juillet après son repli de juin, la légère croissance des services venant une nouvelle fois compenser la contraction dans l'industrie, selon la version préliminaire des indices Markit publiés vendredi.

L'indice PMI composite, qui combine des éléments de l'indice des services et de celui du secteur manufacturier, s'est établi à 50,0, au niveau du seuil distinguant croissance et contraction de l'activité.

Il s'inscrit en légère progression par rapport à son niveau du juin (49,6), un mois marqué par un climat social tendu sur fond de contestation du projet de loi Travail et dépasse les prévisions des économistes interrogés par Reuters, qui l'attendaient en moyenne à 49,2.

Pour Chris Williamson, chef économiste de Markit, un tel chiffre constitue "peut-être un bon résultat", dans un contexte marqué par l'attaque terroriste du 14 juillet à Nice et les retombées du vote britannique en faveur du Brexit.

Le secteur des services a renoué avec la croissance, remontant à 50,3 contre 49,9 le mois dernier, au-delà du chiffre de 49,5 correspondant à la moyenne des attentes des économistes interrogés par Reuters.

Le secteur manufacturier s'est contracté en juillet pour le cinquième mois consécutif, même si son indice d'activité est remonté à 48,6 après 48,3 en juin, là encore au-dessus des prévisions, qui atteignaient 48,0 en moyenne.

Les chefs d'entreprises de services interrogés par Markit ont fait état d'une progression des nouveaux contrats, avec une accélération de la croissance par rapport au mois de juin.

Ceux du secteur manufacturier ont au contraire évoqué une accélération du recul des nouvelles commandes initié en janvier.

Les entreprises, à la fois dans le secteur des services et dans l'industrie, sont toujours confrontées à une progression de leurs coûts. Combinée à la tendance baissière des prix de vente ininterrompue depuis mai 2012, cette évolution pèse sur leurs marges.

Les perspectives dans le secteur des services ont plongé à un plus bas de sept mois, les responsables interrogés évoquant des prévisions atones pour la demande.

Dans ses indicateurs mensuels du climat des affaires publiés jeudi, l'Insee a fait état d'un net rebond en juillet à la fois dans l'industrie manufacturière et dans les services. L'institut évoque même dans son enquête trimestrielle sur l'industrie manufacturière publiée en parallèle une progression du niveau d'utilisation des capacités de production à un niveau inédit depuis octobre 2008.

(Myriam Rivet, édité par Marc Joanny)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • d.e.s.t. il y a 5 mois

    Ce sont les chiffres de 2015, l'INSEE n'a pas encore fini ses contrôles et juillet n'est pas terminé!

  • soulamer il y a 5 mois

    le sombrement c'est maintenage

  • d.e.s.t. il y a 5 mois

    Par contre l'inactivité dans le secteur public a continué à progresser, avec plus d'1 million de fonctionnaires inutiles!

  • terior il y a 5 mois

    trop fort ils ont les chiffres de juillet des le 22 !! bravo Mme Irma !

  • bsdm il y a 5 mois

    Perspectives des services au plus bas depuis 7mois !

  • mlaure13 il y a 5 mois

    Voir la coopération des syndicats pour nous solutionner le problème...???...:-)))

  • bsdm il y a 5 mois

    Ces indicateurs sont plus fiables que les commentaires de sapin ou les soi-disant enquêtes de la BDF ou les enquêtes de l'Insee et les commentaires de l'AFP.Au moins les enquêtes Markit sont INDÉPENDANTES

  • M2141043 il y a 5 mois

    n'importe quoi, doivent pas inclure le tourisme ni les péages...ni les aéroports etc,vraiment n'importe quoi ces indicateurs